Suivi gynéco


EN FR

Qui est concerné ?

Quoi ??? On t’a dit que les lesbiennes n’avaient pas besoin d’un suivi gynéco ? Que coucher avec une femme était sans risque ? Et bien c’est faux… (N’est-ce pas Agnès ?) Avoir des relations sexuelles ou pas avec des meufs, ça n’empêche pas d’entretenir sa carrosserie ! Mais c’est aussi, parfois, par peur des réactions moralistes (ce qui arrive souvent malheureusement) que les lesbiennes et que les trans consultent moins souvent les médecins que les autres. Dans tous les cas, une petite révision est nécessaire de temps en temps pour le bon fonctionnement de la machine. Cette révision peut se faire auprès de professionnel.le.s de santé mais toi aussi tu peux œuvrer au bon entretien de ta merveilleuse mécanique.  On en cause un coup ?


Qui peut le faire ?


Si te te sens plus à l’aise avec ton médecin généraliste, tu peux lui demander si il/elle fait des suivis gynécologiques. Sinon tu peux t'adresser à un.e gynéco. ou à une sage-femme.

Un suivi gynéco ça sert à  :
     
-   Voir si ton minou va bien : en dépistant les galères de fouffes (IST, autres anomalies, etc.)
- Réaliser des frottis  pour dépister certaines IST (Papillomavirus) et un  cancer.
-   Examiner les eins pour dépister le cancer du sein et d'autres maladies
-  Te parler de la contraception et te la prescrire si tu en as besoin
-  Te donner les infos pour la conception d’un enfant
-  Réaliser un suivi de grossesse 
 - Et éventuellement, si tu te sens en confiance, parler de ta sexualité


Prélèvement vaginal et frottis : qui sont-ce ?


Frottis vaginal ou Test Pap (Papanicolaou) : il s’agit d’un prélèvement de cellules que l’on va dénicher sur le col de l’utérus. Possible uniquement après pénétration (avec tout ce qui a pu te faire plaisir) . Ce test permet le dépistage du cancer du col de l’utérus. Le prélèvement se fait à l’aide d’une sorte de grand coton-tige ou d'une petite brosse. Plus rarement, on peut aussi dépister d'autres lésions et maladies.
S’il n’y a pas d’anomalies, un tutti-frottis est recommandé tous les ans ou moins fréquemment selon les conseils de ton médecin.

Prélèvement vaginal: Réalisé dans les laboratoires. On prélève des sécrétions sur les parois vaginales, toujours avec un grand coton-tige, pour détecter les IST. (Entre autres le Chlamydia, qui est très fréquent).

Plus une maladie est détectée tôt, mieux elle se soigne. Et ça fait du bien aussi à tes amantes.


Et quand ça se passe mal lors d'un examen gynéco ?


Vieilles remarques cochonnes, tentatives de tripotage intempestives, jugements sur ton physique et autres joyeusetés… Des témoignages de maltraitances gynécologiques fleurissent sur les réseaux sociaux. Tellement que même France Culture y a consacré une émission entière (par ici aussi).

Pour limiter les rencontres avec ce genre de personnages, essaye d’avoir des infos grâce à ton réseau. C’est pas toujours évident de trouver la personne qui te convient et avec qui on peut se sentir libre de parler de tout (presque tout). Mais... Elle existe !
Utilisons nos réseaux, partageons nos contacts : si tu connais des praticien.ne.s sympas, respectueux.ses, fais tourner l’info et/ou si tu as rencontré des gros connards, balance aussi !      
Certaines ont déjà commencé à le faire, en partageant leurs expériences et en établissant une liste de personnes et d'espaces safe. Dedans, tu peux trouver des noms de médecins répertoriés par ville et par spécialités.



Gynae follow-up
- Who’s supposed to care about it?
What?? You were told that lesbians were not supposed to worry about gynaes, that having sex with a woman was not risky enough to bother going to the doctor for a checkup, and now we tell you it’s all wrong? Well, unfortunately, that’s the truth: having sexual relationships with women (or not for that matter) is no excuse not to have a medical follow-up. It is also true that, frequently enough, lesbians and trans* people do not go the doctor as often as other people because of the fear of moralistic and misplaced reactions. Anyway, it is absolutely necessary to see a doctor, at least once in awhile, to make sure everything’s ok with the pussy cat. You can use medical advice, but you can also check it up on your own. Wanna hear about it?
- Who can do it?
If you feel more at ease with your regular doctor, you can ask her/him about gynecologic follow-up. If that’s not the case, then you can see with your gynae or a midwife.
- A gynecologic follow-up is useful for a number of reasons:
_ Check up your pussy – to see if the vulva, vagina, everything’s fine;
_ Vaginal smear testing – to detect potential STI’s or cancer;
_ Examination of your breasts – once again to detect potential breast cancer;
_ Abortion – you can talk about it with your doc, and can get a prescription if you need to;
_ Giving birth – you can get information about pregnancy with your doc;
_ Pregnancy follow-up – when you are pregnant;
_ Sexuality – if you feel you can open up to your doc.
Dirty words, misplaced remarks, sexual abuse, harmful comments about your body are some of the fears a lot of women have to face when they decide to go to a doctor. In order to try and avoid having to deal with a troll, discuss your decision with friends; let them give you some advice, use their network! Sometimes it’s hard finding the right one to open up to… And here we’re not talking about love, but about your private parts!
Feel free to use this website to find and/or give information as regards practitioners! All remarks, questions, suggestions are welcome! You can already find contacts and comments listed by cities and departments.

A baby? No thanks!
Emergency abortion:
Broken condom, it slipped off, or you just forgot about it, or you had unprepared sexual intercourse, whatever… What can you do? Fortunately for ya, emergency procedures to have an abortion now exist. You have the choice between using a hormonal emergency procedure, or an IUD – for Intrauterine Device, a coil, in fact! – which is considered the most effective. The latter must be used within 5 days after exposure to a risky situation.
As regards the hormonal procedure, here again you have the choice between two types (in France):
_ levonorgestrel (gesundheit!), which can be used up to 72 hours after exposure to a risky situation (3 days). It is free for the under-18, and is also prescription-free. You can find it at the local pharmacy.
_ Ulipristal Acetate (gesundheit again!), which can be used up to 120 hours after exposure to a risky situation (5 days). Free for the under-18, but not prescription free; you have to go to the doctor to get it.
In other countries you can check on this website:
http://gynopedia.org/Welcome_to_Gynopedia