Les outils RDR (Produits)

Au menu du jour : les principaux ustensiles pour faire sa popote magique à moindre risque. 

"Roule ta paille" pour le sniff :

Quel que soit le produit que tu introduis dans tes narines, se repoudrer n’est pas sans conséquence. Aspirer de la poudre magique avec son nez, ça assèche et endommage les muqueuses nasales. La poudre peut aussi rester accrochée à tes poils de nez et créer des irritations voire des saignements. Cette pratique peut également endommager les voies respiratoires. Et ce n’est pas tout, si tu partages ta paille avec d’autres, il y a un risque de transmission d’hépatites (B, C).

Comment se repoudrer le nez en limitant les dommages ?

Bichonner son nez et le préparer : se rincer avant et après le sniff, déboucher tout ce qu’il y a dedans, on ne veut plus rien voir là-dedans ok ? Tu peux prendre du serum physiologique pour la petite douche de nez et un petit coton-tige d'huile d'amande douce pour être à ses petits soins.

Bien préparer sa poudre magique : bien écraser sa poudre pour qu’elle soit la plus fine possible. Fais ta popote sur un support propre et lisse, un miroir par exemple. Le mieux du mieux c'est d'avoir ton propre support rien qu'à toi.

Ne pas partager sa paille : ta paille c’est la tienne rien qu’à toi, ne la prête pas et ne la laisse pas traîner non plus. Le plus sûr est d’utiliser une paille à usage unique, comme ça, une fois utilisée, y’a plus qu’à la jeter ! Par exemple, tu peux utiliser des “roule ta paille” (où en trouver ?) ou en fabriquer toi-même (utilise un papier propre).

"Kit d'injection" pour le shoot :

L’injection est une pratique qui, comme tu dois t’en douter, ne fait pas beaucoup de bien aux veines (PAS CONTENTES!). Les risques d’infections ou de “poussière” (choc septique) liés à l’usage d’un matos pas toujours stérile ou réutilisé sont importants. L’échange de matos -que ce soit la seringue, le garrot, le filtre, la cuillère ou l’eau dans laquelle on mélange le produit- c’est aussi le risque de se transmettre les hépatites B, C et le VIH (par échange de seringue).

Comment se piquer en limitant les dommages ?

Prendre soin de ses veines chéries d’amour : nettoie la zone où tu veux faire ton fix, tu peux utiliser un tampon d’alcool. Change de veine à chaque injection c’est mieux pour ton capital sanguin. Privilégier plutôt les avant-bras. Ne jamais se piquer au cou et dans les seins, évite aussi les membres inférieurs. Ne jamais se piquer dans les artères.

Prendre du matos stérile : en plus d’un matos en bon état, il est conseillé de se laver les mains avant. Il existe des stéribox (où en trouver ?) dans lesquelles tu trouveras tout le matériel stérilisé nécessaire pour un shoot. N'oublie pas qu' 1 seringue = 1 shoot, elle est à usage unique. Ne réutilise pas non plus tes filtres.

Ne pas partager son matos : même si tu l’as nettoyé à l’eau de javel, les risques de transmission d’hépatites existent. Le must, c’est d’avoir ta stéribox à toi et d’en prendre une nouvelle à chaque injection. Il existe des lieux où tu peux te procurer gratuitement des seringues et/ou rapporter celles usagées (où en trouver ?).

En cadeau bonus plus, pour plus d'infos sur une injection à moindre risque : une brochure détaillée d'Asud et un "tuto" injection en vidéo.

"Kit base" pour fumer (le crack) :

Le crack, dérivé de la coke, appelé aussi "free base" ou "cailloux", se présente sous forme de cristaux, "ressemblant" à des cailloux (d'où le surnom, ahh mais tout s'expliiiique !). Cette forme du produit, plus pure, est moult plus puissant... mais aussi, plus dangerous. Bref, les risques dont on va te parler ici sont plutôt ceux liés au mode de conso du crack : la pipe. Cette dernière, souvent en verre ou plastique (donc fragile), a tendance à abîmer nos lèvres sexy en provoquant de méchantes lésions. So, comme tu le devines ou le sais déjà, en partageant son embout à pipe, on partage aussi les contaminations (Hépatite C). Qui dit combustion dit aussi que selon le matos utilisé (plastique, verre, aluminium, etc.), la nocivité n'est pas la même.

Comment fumer la pipe en limitant les dégâts ?

Prendre soin de ses lèvres sexy : se passer une petite crème ou lingette hydratante sur tes précieuses lèvres.

Choix du type de matos : la combustion est moins nocive en fonction du type de matos, à savoir que : le pyrex c'est mieux que le verre ; le verre c'est mieux que le plastique ; les fils de fer c'est mieux que l’aluminium ou les cendres. 

Prendre du matos stérile : c'est toujours mieux. Dans le "kit base" tu as tout ce qui faut pour faire une pipe à crack avec les matériaux les moins nocifs (comme on l'a vu juste au-dessus). 

Ne pas partager son matos : surtout l'embout, qui comme on l'a vu peut favoriser la transmission de l'hépatite C. Alors 1 embout = 1 personne (il peut se changer en plus) ou 1 une pipe = 1 personne. Tu peux aller chercher plusieurs "Kit base" pour que tout le monde ait le sien et prendre des embouts en plus. Où en trouver ?