La santé sexuelle, qu'est-ce donc ?


La santé sexuelle, c'est quoi ?
C'est une approche qui ne se résume pas à dire "bewwware, les IST, sainte capote viens nous sauver" ou "si ta fouffe est en bonne santé t'as tout gagné". No no, la santé ne se réduit pas aux maladies, dysfonctionnements ou infirmités quand on s'intéresse au "bien-être". Mais de quel "bien-être" parle-t-on ?
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS, 2002) le définit comme "un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité."
Donc oui quand même, c'est large, bien qu'un peu flou. Dans cette définition,
qui a un peu posé les bases, l'OMS (2002), évoque aussi : "une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, et la possibilité d'avoir des expériences sexuelles qui apportent du plaisir en toute sécurité et sans contraintes, discriminations ou violences." Ok bienvenue dans le monde des bisounours !
Bon certes, ça ouvre quand même les portes à tout un tas de sujets qui n'étaient
pas souvent abordés dans les programmes VIH. Alors que bon hein, sur les
questions de sexualité, les IST (même si c'est important de s'informer) ne sont
pas franchement au centre de nos préoccupations... Par contre, prendre son
pied, pécho ou se prendre un râteau, s'autoriser ou pas à être dans la norme,
etc., ça nous "travaille" un peu plus. 
Donc voilà, pour terminer, illustrer, étoffer comme on dit "ohoh" (rire snob) cette petite présentation, une petite liste des thématiques de santé sexuelle (proposé par l'OMSet l'INPES) :
• Infections sexuellement
transmissibles (IST) VIH /SIDA
• Grossesses non désirées/IVG/contraception
• Troubles sexuels/Infertilité
• Violences sexuelles et liées au genre
• Promotion d'expériences sexuelles sans danger (« safe ») et satisfaisantes
• Orientation sexuelle et identité de genre
• Questions de santé mentale impactant la santé sexuelle
• Impact des handicaps physiques et des maladies chroniques sur le bien-être sexuel

A FRISSE, on parle aussi des produits psychoactifs car, tu le sais sûrement, dans les lieux de rencontres (publics ou privés), hétéros ou homos ou autres, on propose, a minima, de l’alcool.
Ces produits peuvent avoir des effets désirés et/ou indésirables sur, entre
autres, la santé sexuelle (on en parle par ici).